Chapitres d'AVE

Ressources et recherche

 

Assemblée des citoyens
Les membres de l’assemblée de citoyens parlent de leur récente recommandation visant à adopter un système de représentation proportionnelle qu’on appelle mode de scrutin à vote unique transférable.


Dans un sondage publié par le Centre de recherche et d’information sur le Canada (www.cric.ca) mené par Environics et CROP, 90 % des Canadiens appuient l’augmentation du nombre de femmes à une charge publique, comme étant le changement le plus important voulu pour notre système politique.

Les Canadiens et Canadiennes veulent plus de femmes élues.

Ottawa, 4 novembre 2004 – Neuf Canadiens sur dix appuient l’augmentation du nombre de femmes à une charge publique afin d’atteindre un système politique qui fonctionne bien.

Sur une liste de sept choix pour atteindre un système politique qui fonctionne bien qui ont été testés dans l’édition de cette année de Portraits du Canada, celui-ci a obtenu l’appui le plus fort.

Il y a eu un appui majoritaire pour chacun des autres choix

  • Permettre aux plus petits partis d’obtenir une représentation à la législature (74 %).
  • Distribuer les sièges à la législature proportionnellement selon la part des votes obtenus à l’élection (71 %).
  • Former des gouvernements de coalition lorsqu’aucun parti n’a une majorité des sièges (71 %).
  • Assurer des gouvernements majoritaires forts (68 %).
  • Augmenter le nombre de représentants minoritaires occupant une charge élue (66 %).
  • Tenir des référendums sur des questions morales comme l’avortement et les droits des homosexuels (56 %).

Portrait est le sondage de suivi annuel du Centre de recherche et d’information sur le Canada (CRIC).

Effectuer des changements importants aux institutions politiques canadiennes pour les rendre beaucoup plus ouvertes et démocratiques a obtenu un nouvel appui, en faisant la quatrième priorité la plus élevée des Canadiens et Canadiennes pour le nouveau gouvernement fédéral (55 %) – en hausse de 7 points par rapport à 2003 – voir le communiqué sur les priorités.

« Nous savons tous que les institutions politiques sont lentes à changer », de dire l’honorable Bob Rae, président du Conseil pour l’unité canadienne. « Mais ces résultats montrent que si les institutions politiques veulent changer, les Canadiens et Canadiennes seront certainement prêts. »


 

Points de vue régionaux

Bien que de fortes majorités dans chaque région appuient l’augmentation du nombre de femmes à une charge élue afin d’atteindre un système politique qui fonctionne bien, les citoyens du Canada atlantique (92 %) et les Québécois (92 %) montrent le plus fort appui. Les citoyens de la Saskatchewan (83 %) montrent le moins d’appui.

Chose qui n’étonne pas, les femmes (92 %) appuient très fortement l’augmentation du nombre de femmes en politique. Les hommes plus jeunes de 18 à 35 ans (90 %) sont plus soutenants que les hommes plus âgés de 35 ans et plus (84 %).

L’augmentation du nombre de personnes des minorités à une charge élue est soutenue le plus fortement par les Québécois (73 %). Les niveaux d’appui les plus bas se trouvent en Alberta (60 %) et en Saskatchewan (60 %).

Les Albertains (63 %) et les citoyens du Canada atlantique (62 %) appuient le plus fortement la tenue de référendums sur des questions morales comme l’avortement et le mariage gai pour atteindre un système politique qui fonctionne bien. Les résidents de la Saskatchewan sont divisés sur ces questions et manifestent les plus faibles niveaux d’appui (48 % pour et 48 % contre).

Les Québécois (81 %) appuient le plus fortement et les résidents de la Saskatchewan (67 %) appuient le moins fortement l’idée de permettre aux plus petits partis politiques d’avoir une représentation à la législature. En outre, les Québécois (76 %) montrent un appui plus élevé que les Canadiens du reste du pays (69 %) lorsqu’il s’agit de distribuer les sièges à la législature selon la proportion des votes obtenus par chaque partie à une élection. Les Albertains (65 %) appuient le moins cette option de changement.

Réforme du Sénat

Les Canadiens préfèrent encore la réforme du Sénat (39 %, en hausse de 3 points depuis 2003) à l’abolition (29 %, même résultat qu’en 2003). Un quart des Canadiens (24 %, en baisse de 2 points depuis 2003) laisseraient le Sénat tel qu’il est.

Dans l’ensemble du Canada, les Ontariens (44 %) et les citoyens de l’Ouest (42 %) aimeraient le plus voir une réforme du Sénat. Les Québécois (42 %) aimeraient davantage voir l’abolition de cette institution. Les citoyens du Canada atlantique sont divisés entre la réforme (36 %) et le statu quo (33 %).

Le sondage complet, y compris les graphiques, la méthodologie et d’autres répartitions, est accessible dans le site web du CRIC, www.cric.ca.

Information supplémentaire :

Gina Bishop, coordonnatrice des projets de recherche, CRIC

Peter Cowan, porte-parole, CRIC

Participez... aux chapitres d'À voix égales partout au pays. Trouvez-en un près de chez vous, ou peut-être même que vous pouvez lancer un chapitre

École de campagne en ligne Osez vous lancer:
pour les femmes de tous les âges, de tous les antécédents de la société intéressées à se présenter en politique.

MORE INFO ON GETTING ELECTED TO PUBLIC OFFICE

Commanditaire Or

Commanditaire Or

Commanditaire Or

Commanditaire Argent

Commanditaire Argent

 

Commanditaire Bronze

Commanditaire Bronze

Commanditaire Bronze

Commanditaire Bronze

Commanditaire Bronze

Greenshield

Supporters

 

Supporters

Supporters

Supporters

Supporters

Supporters

SUPPORTERS

Supporters

Supporters

Merci également au gouvernement du Canada (Condition féminine et Patrimoine canadien) pour son soutien financier.